Accueil  \  Décodage  \  Qu’est-ce qu’un Indicateur de Performance Energétique (IPE) ?

Qu’est-ce qu’un Indicateur de Performance Energétique (IPE) ?

Décodage

Les données de consommation d’énergie (électricité, gaz…) seules ont un intérêt limité, car elles dépendent de plusieurs facteurs : la météo, la production… c’est pourquoi il est important d’utiliser des Indicateurs de Performance Energétique qui permettent d’interpréter au plus juste ses données et de mieux évaluer sa performance énergétique. Alors qu’est-ce qu’un Indicateur de Performance Energétique (IPE) ?

Qu’est-ce qu’un Indicateur de Performance Energétique (IPE) ?

Un Indicateur de Performance Energétique (IPE) est un KPI relatif à l’énergie. C’est en fait un ratio fait généralement entre l’énergie consommée et un facteur qui l’influence mais sur lesquels il est impossible d’agir.

Les facteurs utilisés pour construire un IPE peuvent être les conditions météo (DJU, ensoleillement…), l’intensité de production (pièces/h, tonnage…), un taux d’occupation ou encore des valeurs statiques (superficie…).

Prenons un exemple : le chauffage. Il dépend évidemment de la surface chauffée mais aussi de la situation climatique. Un bâtiment situé dans le nord va plus consommer en chauffage qu’un bâtiment situé dans le sud. Ainsi, au lieu d’analyser seulement les consommations d’énergie liées au chauffage (mesurées en kWh), nous prendrons également en compte la surface ou le volume chauffés ainsi que les températures extérieures !

 

A quoi servent les IPE ?

La mise en place d’IPE permet de mesurer la performance d’un usage énergétique dans le temps et dans des conditions comparables. Ils permettront aussi de réaliser des benchmarks entre vos sites.

Grâce à eux, vous aurez également la possibilité de faire des prévisions de consommations énergétiques, qui peuvent être ensuite transformées en prévision de dépenses.

 

Comment les déterminer ?

Pour déterminer un IPE, il faut dans un premier temps déterminer les facteurs extérieurs qui ont une influence sur votre consommation énergétique associée aux usages. Il faut également identifier ceux sur lesquels il existe une possibilité de maîtrise ou non.

Quelques exemples d’IPE, que vous pouvez utiliser ensemble :

  • Consommation surfacique (kWh/m2)
  • Facturation surfacique (€/m2)
  • Consommation d’énergie totale (kWh)
  • Facturation totale (€)
  • Consommation d’énergie finale totale (kWhef)
  • Surface (m2)

 

JE M’ABONNE À LA NEWSLETTER ENOPTEA

Partager cet article

Dans la même catégorie