Actu de l'énergie

Le parlement Européen établit des objectifs énergétiques ambitieux pour 2030

Image energies renouvelables

Hier, les députés européens ont établi des objectifs énergétiques assez ambitieux à l’horizon de 2030. D’ici là, l’UE devrait accroître son efficacité énergétique de 35%, et les sources d’énergies renouvelables devraient représenter 35% de la consommation totale (contre l’objectif de 20% pour 2020).

 

1.La situation Actuelle

 

En 2009, le paquet énergie climat adopté par l’Union Européenne avait fixé trois objectifs :

  • Diminuer de 20% des émissions de gaz à effet de serre des pays de l’UE
  • Atteindre 20 % d’énergies renouvelables dans le mix énergétique européen
  • Réaliser 20 % d’économies d’énergie

La part des énergies renouvelables dans la consommation brute d’énergie finale est l’indicateur clé de la stratégie énergétique de l’Union Européenne. L’objectif de celle-ci était de 20% pour 2020, chaque pays ayant son propre objectif en fonction de son niveau de consommation. A ce jour, seuls 11 pays sur les 28 ont atteint le seuil qu’ils s’étaient fixés.

Part des énergies renouvelables dans la consommation intérieure brute d’énergie 2015 et objectifs 2020 (Source: Eurostat)

Part des énergies renouvelables consommées UE en 2015, objectif 2020

Ces objectifs nationaux tenaient compte des situations de départ ainsi que des potentiels d’ENR (énergies renouvelables) et des performances économiques propres à chacun. La Suède reste la championne indiscutée en Europe (hors UE, l’Islande et la Norvège ont des taux avoisinant les 70%) .  Quelques pays étaient quasiment à leurs objectifs fin 2015 et seront au niveau d’ici 2020. D’autres en revanche restent très éloignés de leurs objectifs:

  • La France – 7.8 points
  • les Pays Bas – 8.2 points
  • L’Irlande – 6.8 points
  • Le Royaume Uni – 6.8 points
  • Le Luxembourg – 6 points

Si on observe la courbe d’évolution de chacun de ces pays depuis 2015, il semble difficile qu’ils atteignent tous l’objectif de 2020. A la lumière des ces informations, l’objectif de 2030 pourrait être un challenge pour certains pays. Pour atteindre ces objectifs globaux, les États membres de l’UE sont invités à fixer leurs propres objectifs nationaux. Ils seront suivis et atteints conformément à un projet législatif de la gouvernance de l’union de l’énergie (les États membres pourraient s’écarter d’un maximum de 10 % sous certaines conditions.)

Les négociations avec le Conseil peuvent commencer immédiatement, puisqu’il a approuvé son approche générale sur l’efficacité énergétique le 26 juin 2017, et sur les énergies renouvelables et la gouvernance de l’union de l’énergie le 18 décembre 2017.

2. La situation en France

 

Avec 15.7%  d’énergies renouvelables (ENR) dans sa consommation finale brute d’énergie en 2016, la France est en dessous de la moyenne européenne (17%) et relativement loin des 23% annoncés en 2009.

Part des énergies renouvelables dans la consommation finale brute d'énergie en France 2005 à 2020

Part des énergies renouvelables dans la consommation finale brute d’énergie et trajectoire prévue pour atteindre l’objectif de 2020

Selon les données du Commissariat général au développement durable (CGDD) mises à jour le 24 février 2017, la France n’a réalisé que 83% de l’objectif 2015 selon la trajectoire qui doit lui permettre d’atteindre son objectif de 23% en 2020 : elle est un peu moins en retard pour l’électricité (87% de l’objectif réalisé avec seulement 65% sur l’éolien du fait du retard que connaît l’offshore) que pour le chauffage (76% de l’objectif réalisé). Les progrès les plus forts en termes de production primaire d’énergies renouvelables proviennent de:

  • La biomasse solide (9.501 ktep*, en hausse de 470 ktep par rapport à 2014)
  • Des pompes à chaleur (1.844 ktep, +267 ktep)
  • De l’éolien (1.836 ktep, +347 ktep), du photovoltaïque (666 ktep, +116 ktep)
  • Du biogaz (577 ktep, + 86 ktep)
  • L’hydraulique est par contre en baisse, avec 4.786 ktep, contre 5.484 ktep en 2014.

(ktep = kilotonne d’équivalent pétrole)

En marge des décisions européennes, la France suit depuis plusieurs années la programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE)  dont les premiers objectifs arrivent à échéance cette année. Les objectifs de référence aujourd’hui sont ceux  de 2023 qui risquent d’être revus lors des consultations pour la nouveau PPE cette année.

Objectifs et situation actuelle PPE 2023

Mis à part la filière hydraulique qui est déjà plus ou moins à son objectif et dont la production change peu, toutes les autres ont de grosses capacités d’évolution et des seuils à atteindre très ambitieux. Nous vous en dirons plus lors de la parution des résultats 2018 et des nouveaux objectifs 2023.

Vous pouvez trouver plus d’informations sur la production des énergies renouvelables en France ici. 

Céline Versavaud

Author Céline Versavaud

More posts by Céline Versavaud