Accueil  \  Actu de l'énergie  \  Courbe de charge  \  Comment analyser la courbe de charge de mon entreprise ?

Comment analyser la courbe de charge de mon entreprise ?

Courbe de charge

Pré-requis : Pourquoi analyser sa courbe de charge ?

Un diagnostic précis de votre courbe de charge vous permettra de faire baisser votre facture et de détecter des dérives de consommation. Cela vous aidera également à cibler les sites où concentrer vos efforts en matière d’efficacité énergétique.

ANALYSER SES CONSOMMATIONS D’ENERGIE AVEC SON RYTHME D’ACTIVITE

> Les jours d’inactivité

Analyser vos consommations journalières avec le rythme d’activité de votre établissement permettra de vérifier que votre niveau de consommation n’est pas trop élevé la nuit et les jours sans activité (le week-end la plupart du temps), et ainsi détecter de potentielles anomalies. Cette consommation de « base » est appelée « plancher de consommation ». Il se caractérise par une courbe plate.

> S’il y a des jours où votre plancher de consommation est plus élevé, il faudra détecter si c’est une augmentation normale ou un dysfonctionnement.

> Si votre plancher est constamment élevé, il faudra vérifier le fonctionnement des équipements qui marchent en continu, étudier si certains d’eux restent allumés ou en veille sans être utilisés (et dans ce cas, les éteindre), voire envisager de les remplacer par des appareils bénéficiant d’une meilleure efficacité énergétique.

Quel que soit le secteur d’activité, ce sont souvent les jours de fermeture qui représentent le plus grand potentiel d’économies.

 

> Les jours d’activité

> Si votre consommation d’énergie est trop élevée certains jours d’activité, il peut y avoir deux raisons.

  • Si les différences de consommation d’un jour à l’autre peuvent s’expliquer en fonction du niveau de production ou d’activité de l’entreprise. Dans ce cas, le professionnel pourra apprécier l’impact de ce surcroît d’activité sur sa consommation et pourra réguler sa facture via une optimisation tarifaire.
  • Si ces différences de consommations ne correspondent pas à une activité plus intense, on peut alors repérer d’éventuelles anomalies ou qu’un effort doit être fourni pour limiter ces surconsommations a priori inutiles.

 

→ Graphique à utiliser : Consommations journalières sous forme de mosaïque 

Ce graphique représente les courbes journalières disposées selon une logique de calendrier. Cette disposition permet une lecture de gauche à droite et « en colonne », conduisant à un repérage rapide des caractéristiques par type de jour (les lundis, les mardis, etc.).

A l’aide de ce graphique, on peut apprécier les caractéristiques d’ensemble de la consommation, en particulier les éléments liés au rythme d’activité du site.

Ce type de graphique peut faire apparaître des niveaux de consommation qui restent élevés tard le soir par exemple. Il s’agit d’éclairages laissés en marche très tardivement. Si cette utilisation n’est pas justifiée, une sensibilisation des utilisateurs à l’extinction systématique de l’éclairage en partant peut conduire à des économies importantes.

Si la mosaïque montre des consommations importantes le week-end, il peut s’agir d’un équipement programmé pour se mettre en marche tous les jours, comme une centrale d’air par exemple. En modifiant ce réglage pour qu’elle reste éteinte le dimanche, il est possible d’obtenir des économies immédiates.

 

ANALYSER SES CONSOMMATIONS EN FONCTION DE SES HEURES CREUSES

> Vérifier que les appareils type chauffages soient allumés en heures creuses et pas en période d’inactivité. Cela permettra un réel gain d’économies.

 

→ Graphique à utiliser : Heure après heure avec différenciation des jours

Ce graphique représente la moyenne des consommations de chaque journée à la même heure. Par exemple la valeur indiquée sur la courbe à 9h est la moyenne des valeurs mesurées chaque jour à 9h pour les trois courbes.

Ces 3 courbes représentent :

  • Les deux courbes moyennes des deux jours ayant la plus faible consommation (souvent le samedi et le dimanche)
  • La courbe moyenne des autres jours (lundi, mardi, mercredi, jeudi et vendredi dans ce cas-là)

Il permet d’analyser de manière plus fine (heure par heure) les consommations moyennes des jours de fermeture et de repérer d’éventuelles consommations inutiles. Par exemple, un chauffage peut être mal programmé d’un point de vue tarifaire et d’un point de vue thermique. En effet, il peut être intéressant de chauffer en fin de nuit plutôt qu’en début, puisque le bâtiment est vide la nuit et pour bénéficier des heures creuses.

 

ANALYSER SON JOUR DE PLUS FORTE CONSOMMATION ET CELUI DU PLUS FAIBLE

L’observation de ces courbes permet :

  • de repérer l’heure de plus forte consommation
  • de comparer les niveaux entre le jour et la nuit
  • de mettre en évidence le fonctionnement de certains groupes d’équipements

La plupart du temps le jour de plus faible consommation est un jour de fermeture de l’établissement. Ces consommations sont dues principalement aux appareils laissés en marche 7 jours sur 7.

> Si ce n’est pas le cas, soit vous n’avez pas de jour de fermeture (auquel cas, c’est normal), soit vous avez consommé plus un jour de fermeture qu’un jour d’activité. Dans ce cas, vous devriez vérifier pourquoi la consommation est si élevée un jour de fermeture, en commençant par lister les équipements qui sont restés allumés ou en fonctionnement.

Pour rappel, dans la plupart des cas, la nuit et les jours de fermeture sont les périodes où les économies les plus importantes peuvent être réalisées.

 

COMPARER SA PUISSANCE SOUSCRITE AVEC SES PUISSANCES ATTEINTES ET SES DÉPASSEMENTS

La courbe de charge permet également d’optimiser sa puissance souscrite.

Par exemple, il peut y avoir un écart très important entre la puissance souscrite et la puissance maximale atteinte. Si la consommation n’est pas trop différente à d’autres périodes de l’année, il est possible de baisser fortement la puissance souscrite, ce qui réduira très sensiblement la facture d’électricité. Et cela, même avec quelques dépassements. C’est un équilibre à trouver.

 

COMPARER SES CONSOMMATIONS A DES DONNÉES EXTERNES

D’autres facteurs peuvent exercer une forte influence sur la consommation d’électricité. Par exemple, des températures froides ou très chaudes pourront faire varier sensiblement votre courbe. Ce ne sera donc pas la cause d’un dysfonctionnement.

 

COMPARER SES CONSOMMATIONS A SES DONNÉES INTERNES 

Il est primordial de comparer vos données métier avec votre consommation mensuelle. Par exemple, vous pouvez comparer le nombre de produits fabriqués avec votre consommation d’électricité.

Vous pouvez également comparer la courbe d’un site avec celle d’un autre site en fonction de vos surfaces respectives. Nous pourrons alors potentiellement en déduire que des travaux d’isolation sont à prévoir par exemple.

 

(Ceci est une liste non-exhaustive des analyses possibles de la courbe de charge. Pour plus d’informations, contactez-nous).

 

je m’abonne à la newsletter enoptea

Partager cet article

Dans la même catégorie

14.04.20 Courbe de charge

Pourquoi analyser sa courbe de charge ?

Qu’est-ce qu’une courbe de charge ? Lorsque l’on vous parle de courbe de charge dans l’énergie, on évoque simplement le relevé des puissances atteintes de votre compteur par Enedis. Le relevé des puis...