Accueil  \  Achat d'énergie  \  Les prix de l’électricité à court terme plafonnés

Les prix de l’électricité à court terme plafonnés

Achat d'énergie

Afin d’enrayer l’inflation, l’Europe a décidé de plafonner le prix maximum que pourra atteindre le marché de l’électricité à court terme en Europe.

Les prix de l’électricité à court terme seront plafonnés à 4000 €/MWh

Dans un communiqué publié lundi 12 septembre 2022, l’association qui rassemble les Bourses européennes de l’électricité a annoncé la mise en œuvre d’un gel exceptionnel du prix maximum que pourra atteindre le marché de l’électricité à court terme en Europe. Les prix seront plafonnés à 4000 €/MWh. « Suite à l’accord de l’Acer (le régulateur européen du marché de l’électricité) et de la Commission européenne, tous les opérateurs de marché de l’électricité et les gestionnaires de réseau vont suspendre le mécanisme de relèvement automatique du prix maximum de compensation. C’est pourquoi ce prix maximum ne sera plus relevé et restera à 4.000 euros le mégawattheure (MWh) », précise l’association.

Cette mesure exceptionnelle vise à sortir de l’inflation. Elle a été accordée à Bruxelles lors du dernier conseil européen du 9 septembre 2022.

 

Un mécanisme obsolète

Cette mesure est nécessaire car le marché est basé sur un mécanisme obsolète qui a pour objectif de faire baisser la demande en augmentant les prix. Le principe : chaque fois que le prix maximal théorique est atteint dans l’un des pays de l’Union, ce plafond est automatiquement relevé de 1000€ partout en Europe, pour l’ensemble des acteurs de marché.

En temps de crise, ce mécanisme pose évidemment problème. Si un pays rencontre des difficultés d’approvisionnement, comme on peut le voir en ce moment en Europe avec le manque de gaz, le plafond de prix est atteint, puis relevé, ce qui accroît l’inflation des factures et aggrave les difficultés des consommateurs.

Au cours des six derniers mois, le relèvement automatique de ce plafond a été activé à deux reprises, à cause d’un problème d’approvisionnement en France et d’une difficulté dans les pays baltes. Le prix maximal du marché devait alors atteindre dans les prochaines semaines le niveau record de 5000 €/MWh. Ce ne sera finalement pas le cas grâce à ce plafond.

 

Un mécanisme revisité

Ce plafond signifie désormais qu’en cas d’atteinte du plafond de 4000 €/MWh, l’ajustement ne se fera plus par les prix mais par les quantités. Concrètement, si un opérateur de marché n’a pas obtenu les quantités d’électricité nécessaires pour fournir ses clients, il devra se tourner vers le marché intrajournalier. Et si cela n’est toujours pas suffisant, il devra alors demander à ses clients de faire des économies d’énergie.

 

Partager cet article

Dans la même catégorie