Accueil  \  Actu de l'énergie  \  La Commission européenne exclut le plafonnement du prix du gaz naturel

La Commission européenne exclut le plafonnement du prix du gaz naturel

Actu de l'énergie

Mardi 8 novembre 2022, la Commission européenne a annoncé aux vingt-sept Etats membres qu’elle exclut le plafonnement du prix du gaz naturel. Cependant, l’instance européenne propose un “mécanisme de correction des marchés” pour limiter la hausse des prix. 

Le plafonnement du prix du gaz naturel: un sujet qui fait débat  

Le 18 octobre 2022, la Commission européenne a proposé plusieurs recommandations, dont le plafonnement des prix du gaz, afin d’atténuer la flambée des prix de l’énergie.

Voici les autres mesures que le gouvernement avait dévoilé :  

  • La création d’une nouvelle référence de tarification seulement pour le gaz naturel liquéfié (GNL).  
  • Bruxelles veut obliger les Etats membres à acheter au moins 15% de leur gaz destiné au stockage par le biais d’un achat groupé, ce qui éviterait la surenchère.
  • Eviter les pénuries pendant l’hiver en renforçant la solidarité énergétique.

Les dirigeants des vingt-sept avaient abordé lors de leur sommet des 20 et 21 octobre avec la commission, le fait de formuler des propositions permettant de plafonner le prix du gaz servant à produire l’électricité de manière temporaire. Cependant, la question fait débat.  

A savoir que parmi les 27 pays de l’UE, la plupart étaient pour l’adoption de cette mesure, étant donné que le gaz est aujourd’hui 90 % plus élevé qu’il y a un an. Certains pays n’étaient pas d’accord sur les modalités de l’application de ce plafonnement comme l’Allemagne, premier marché gazier. 

 

Une réponse prévisible : la Commission européenne refuse 

Les Etats membres ont donc été informés le mardi 8 novembre 2022 par la Commission européenne, que les prix du gaz ne pourront être plafonnés sans affecter l’approvisionnement de l’union sur le long terme.  

L’exécutif européen a proposé lundi dernier un mécanisme de correction des marchés, qui viserai à contrôler la hausse des prix de manière plus efficace. Cette question sera abordée dans les prochains jours.  

 

JE M’ABONNE À LA NEWSLETTER ENOPTEA

Partager cet article

Dans la même catégorie