Accueil  \  Décodage  \  Evolution des places de marché du gaz depuis 1950

Evolution des places de marché du gaz depuis 1950

Décodage

Les places de marché du gaz ont évolué avec le temps.

Les zones d’équilibrage du réseau de transport de gaz français se sont progressivement réduites. Alors qu’il existait 8 zones d’équilibrage au 1er janvier 2003, il n’en existait plus que 3 au 1er janvier 2009 et une seule en novembre 2018.

Historiquement

Le premier gisement français de gaz naturel a été découvert dans les années 1950 à Lacq, dans les Pyrénées-Atlantiques. Gaz du Sud-Ouest (GSO) est alors chargée de son exploitation et de commercialiser le gaz dans le Sud-Ouest de la France. En parallèle, la Compagnie Française du Méthane (CFM) est créée afin de commercialiser ce gaz hors du quart sud-ouest de la France.

Gaz de France (GDF) opérait à l’époque un monopole sur toutes les activités relatives à la fourniture de gaz naturel en France à l’exception de certains distributeurs locaux qui n’ont pas été nationalisés en 1946 (Gaz de Bordeaux, Gaz Electricité de Grenoble…).

GDF était alors :

  • La seule société autorisée à importer du gaz naturel en France ;
  • GDF gérait les réseaux de transport et de distribution de gaz naturel ;
  • En aval, c’était GDF qui facturait le gaz consommé à ses clients.
Evolution des zones d’équilibrage du réseau de transport de gaz français
Source : CRE – Evolution des places de marché du gaz depuis 2005

 

1er janvier 2005

Au début des années 2000, la GSO et la CFM appartenaient à Gaz de France (GDF) et à Total. Le 17 octobre 2004, la Commission de Régulation de l’Energie, convient que chacun transfèrerait une des sociétés à l’autre : Total transférerait ses parts de la CFM à GDF, tandis que GDF transférerait GSO à Total.

De cet échange, a résulté 3 zones d’équilibrage, au 1er janvier 2005 :

  • Fusion des zones CFM Ouest et GDF Ouest en une zone GRTgaz Ouest (gère le réseau de gaz B (bas pouvoir calorifique) dans le Nord et la majeure partie du réseau de gaz H (haut pouvoir calorifique) ;
  • Fusion des zones CFM Centre et GDF Sud en une zone GRTgaz Sud ;
  • La zone GSO est devenue la zone TIGF (gère le réseau de gaz H dans le Sud-Ouest).

 

1er janvier 2009

L’une des premières étapes de l’uniformisation de l’offre a débuté en 2009, avec la fusion des trois zones d’équilibrage du nord (GRTgaz Ouest, GRTgaz Est et GRTgaz Nord) pour créer une zone GRTgaz Nord ou Point d’Echange Gazier (PEG) Nord.

 

1er avril 2015

Deuxième grande étape, le 1er avril 2015 le PEG Sud et le TIGF fusionnent et le sud obtient une seule place de marché baptisée Trading Region South (TRS) bénéficiant néanmoins de deux réseaux de transports distincts : GRTGaz (qui était le réseau de la zone PEG Sud) et le réseau TIGF.

Cette évolution avait pour objectif d’améliorer la compétitivité de l’approvisionnement des consommateurs industriels installés dans le Sud.

Contrairement au PEG Nord, les places de marché PEG Sud et TIGF ne disposaient pas d’un niveau de liquidité suffisant. Résultat : la concurrence était plus limitée, ce qui tirait les prix à la hausse. La différence de prix entre le PEG Nord et le PEG Sud était alors parfois élevée.

Depuis le 1er avril 2015, le marché français était donc organisé en deux zones :

  • PEG Nord (Point d’Echange Gazier)
  • TRS (Trading Region South) :

 

1er novembre 2018

Enfin, la dernière étape de cette uniformisation fut en 2018 avec la fusion des deux places de marché restantes, PEG Nord et TRS, pour n’obtenir plus qu’un seul point d’échange gazier sur l’ensemble du territoire français : la Trading Region France ! Une collaboration renforcée est alors organisée entre GRTgaz et Teréga (ex TGIF).

Cette unique place de marché permet d’obtenir :

  • Un prix du gaz unique sur le marché de gros français
  • Un marché plus liquide, plus compétitif et mieux intégré au marché européen
  • Une sécurité d’approvisionnement de la France renforcée
  • Une simplification de la facturation et du transport de gaz en France

 

je m’abonne à la newsletter enoptea

Partager cet article

Dans la même catégorie

10.10.19 Décodage

Contexte du marché de l’énergie en 2018

Après un recul pendant le premier trimestre, l’année 2018 s’est caractérisée, dans la continuité de l’année 2017, par une progression forte et régulière des cours des matières premières. Un renverseme...