Accueil  \  Décodage  \  Comment optimiser le TURPE ?

Comment optimiser le TURPE ?

Décodage

Qu’est-ce que le TURPE ?

Définition : Le TURPE, acronyme de Tarif d’Utilisation du Réseau Public d’Electricité, est la redevance facturée aux fournisseurs puis aux consommateurs à l’euro près pour l’utilisation du réseau d’Enedis (ex-ERDF) pour livrer l’électricité jusqu’à votre compteur. Le TURPE représente environ 30% de votre facture, c’est pourquoi il est important de l’optimiser.

Il se décompose en 3 grandes catégories :

  • Une part fixe ou abonnement qui permet de couvrir le « droit de passage » de votre électricité dans le réseau, le coût de gestion du réseau, ou encore le coût de collecte de comptage de vos données.
  • Une part variable, fonction de la quantité d’électricité qui transitera dans le réseau, et la puissance souscrite de votre compteur.
  • L’horo-saisonnalité, c’est-à-dire l’adaptation du TURPE à la façon de consommer de son activité/entreprise selon les heures, les jours ou encore les saisons.

Le TURPE est révisé tous les ans au mois d’août par la Commission de Régulation de l’Énergie (CRE).

 

De quoi est composé le prix du TURPE 5 ?

Son prix se décompose en deux parts :

  • Une part variable : un coût unitaire d’acheminement qui est multiplié par les quantités que vous consommez.
  • Une part fixe, qui dépend de vos modalités contractuelles d’acheminement.

C’est cette partie fixe de vos coûts d’acheminement qui peut faire l’objet d’un ajustement pour être réduite.

 

Comment optimiser son TURPE ?

Le prix de votre tarif d’acheminement dépend de votre puissance souscrite, de l’énergie soutirée, de l’horo-saisonnalité ainsi que du taux d’utilisation de votre puissance souscrite.

L’adaptation des puissances et de l’option tarifaire sont donc des points cruciaux dans l’optimisation de votre contrat.

 

  • Optimiser sa puissance souscrite :

Si votre puissance est trop basse, votre compteur risque de disjoncter pour les compteurs C5 (bleus) et vous risquez d’avoir des dépassements pour les compteurs C4 (jaunes) et C1 à C3 (verts).

Si la puissance est trop élevée, cela signifie que votre abonnement vous coûte trop cher pour l’usage que vous en avez !

Veillez donc à bien analyser votre consommation d’électricité annuelle pour optimiser votre puissance souscrite au mieux.

Attention : dans certains cas, l’entreprise aura intérêt à payer des pénalités en cas de dépassements de puissance souscrite plutôt que de réhausser sa puissance souscrite. C’est un équilibre à trouver.

 

  • Version d’utilisation :

Ensuite, il faut vérifier la bonne adéquation entre puissances atteintes et le temps d’utilisation de votre puissance souscrite : on appelle cela, la version d’utilisation du TURPE.

Plusieurs options tarifaires sont proposées selon votre puissance souscrite :

  • Compteurs bleus ou C5 : courte (option base) ou moyenne utilisation (option Heures Pleines/Heures Creuses). Si vous êtes équipés du compteur Linky, vous avez aussi la possibilité de souscrire à une option différenciant l’été de l’hiver, en plus des heures pleines et creuses.
  • Compteurs jaunes ou C4 : courte ou longue utilisation.
  • Compteurs verts ou C3 / C2 : Pointe fixe Courte utilisation, Pointe fixe Longue utilisation, Pointe mobile Courte utilisation ou Pointe mobile Longue utilisation.

Suivant ce choix, le coût de la prime fixe et du kWh peut varier plus ou moins. Plus la version d’utilisation est longue, plus le coût de l’abonnement (la prime fixe annuelle) est élevé mais moins le prix du kWh est élevé.

 

Ces optimisations dépendent évidemment de vos consommations en électricité. Elles devront donc être réétudiées si les habitudes de consommation de votre entreprise évoluent (évolution de l’activité, ajout ou suppression de machines, etc).

Pour aller plus loin : Comment optimiser sa facture d’électricité ?

 

Poser une question à un expert

 

JE M’ABONNE À LA NEWSLETTER ENOPTEA

Partager cet article

Dans la même catégorie