Récapitulatif des marchés de l’énergie en 2023

L’année 2023 a été marquée par des transformations significatives dans le secteur de l’énergie, notamment en ce qui concerne la consommation et la provenance de l’électricité et du gaz. Cet article explore les dynamiques de ces marchés et souligne pourquoi il pourrait être judicieux de se positionner en termes d’achat d’énergie en cette période.
Chayma

Chayma

Enoptea

1. Consommation d’électricité en France en 2023 

 

En 2023, la France a enregistré une consommation d’électricité de 445,4 térawattheures (TWh), suivant une tendance à la baisse amorcée depuis l’automne 2022. Cette réduction de 3,2% par rapport à 2022 et de 6,9% par rapport à la moyenne des années 2014-2019 s’explique par des initiatives d’économie d’énergie et un contexte macroéconomique difficile.

Malgré une année particulièrement chaude, la consommation brute a également diminué, atteignant le niveau le plus bas depuis 2002 avec 438,7 TWh.

Parallèlement, les prix de l’électricité sur les marchés de gros ont connu une chute notable, passant de 276 €/MWh en 2022 à 97 €/MWh en 2023. Cette baisse est attribuée à l’amélioration de la production nucléaire et hydraulique ainsi qu’à la réduction des prix du gaz. La France a également renforcé son statut de premier exportateur net d’électricité en Europe, réduisant ainsi sa facture énergétique de 4 milliards d’euros en 2023.

 

 

 

2. Consommation de Gaz en France en 2023

 

L’année 2023 a marqué une nette diminution de la consommation de gaz en France, qui a reculé de 16,3% par rapport aux niveaux observés en 2018 et 2019. Cette baisse reflète principalement les efforts des distributeurs publics et des grands industriels pour réduire leur consommation, dans le cadre d’une politique énergétique plus économe et plus verte.

Malgré cette diminution générale, la demande en gaz n’a pas complètement fléchi. En effet, pour compenser la variabilité de la production renouvelable et maintenir la stabilité du réseau électrique, les centrales à gaz ont joué un rôle accru. Elles ont donc augmenté leur activité, ce qui a partiellement contrebalancé la baisse de consommation dans d’autres secteurs.

 

 

3. Provenance et diversification de l’approvisionnement en gaz en 2023

 

Les événements géopolitiques récents, notamment l’invasion de l’Ukraine par la Russie, ont intensifié l’urgence de diversifier les sources d’approvisionnement en gaz de l’Union européenne. En réponse à cette crise, l’UE a réussi à réduire sa dépendance au gaz russe, qui est passée de plus de 40% de ses importations totales en 2021 à seulement environ 8% en 2023.

Parallèlement, l’Europe a significativement augmenté ses importations de gaz naturel liquéfié (GNL), notamment en provenance de partenaires fiables tel que les États-Unis. Ils ont été particulièrement stratégiques pour l’UE, fournissant ensemble près de la moitié du GNL importé en 2023. Cette stratégie diversifiée réduit non seulement la vulnérabilité de l’Europe aux chocs d’approvisionnement, mais renforce aussi sa sécurité énergétique à long terme. 

 

 

4. Pourquoi acheter maintenant ? 

 

L’Europe sort petit à petit d’une crise de l’énergie exceptionnelle. En 2023, elle a poursuivi sa transformation, en s’adaptant au travers de mécanisme de diversification de l’offre et de la baisse notable de ses consommations. Les efforts fournis se poursuivent avec dans le viseur une indépendance et un approvisionnement bas carbone et sûr.

Au 1er trimestre 2024, les consommations restent sur la même tendance que l’année passée. En pleine transition, le marché de l’énergie cherche à se stabiliser. Ces changements brutaux offrent non seulement des opportunités de réduction des coûts et également des bonnes affaires à long terme. 

Vous pouvez faire appel à un expert en énergie pour vous accompagner dans l’optimisation de vos dépenses énergétiques

Si vous êtes intéressés par notre accompagnement,
contactez un de nos experts en cliquant ici.

Partager :
Publié le 04/06/2024

S'abonner à la newsletter Enoptea